•  

    L’agneau et le loup

     

    La raison du menteur est parfois capitale,

    Bien que contraire à la morale.

    Un jeune mouton gambadait,

    Au beau milieu de la nature,

    Un vieux loup s’approchait, quêtant sa nourriture.

    De le voir seul il s’étonnait :

    -Que fais-tu dans ce pré, éloigné de ta mère,

    Ta vie ne sera qu’éphémère,

     Je vais te manger sur le champ.

    -Que vous êtes cruel, je ne suis qu’un enfant,

    Et il faut que je vous prévienne,

    Quelle maladie est la mienne,

    Je suis atteint de choléra,

    C’est pour cela,

    Que je suis mis en quarantaine,

    Pourchassé par les chiens bien loin de mon troupeau,

    Regardez l’état de ma peau,

    Mes taches noires sur la laine.

    Le vieux loup ricanait –Est-ce la vérité ?

    Mais la peur le gagnait et par sécurité,

    Malgré sa grande faim, il faisait marche arrière.

    L’agneau avait trompé et de belle manière,

    L’ennemi de légende en vengeant tous les siens.

    Il se voyait déjà conter son aventure,

    Quand il retrouverait son enclos, sa pâture,

    A ses frères moutons, aux brebis et aux chiens ;

    Mais sachant qu’il avait pour défaut le mensonge,

    Aucun ne le croirait.

    Quant au loup chaque nuit, dans un étrange songe,

    Du choléra mourait.

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :