• Enrage vieux Léon

    Enrage ô vieux Léon

     

    Enrage ô vieux Léon et reste sous la pluie,

    N’ai-je donc assez lu ta prose qui m’ennuie,

    Et ne suis-je lassé de tes harcèlements,

    Que tu débites toujours avec acharnement.

     

    Mes vers que tu honnis sans raison apparente,

    Ces vers que je construis en parfait dilettante,

    Enchantent les mamans amusent les enfants,

    Mais toi tu es jaloux  les tiens sont déprimants.

     

    Ô mortel souvenir tu n’es plus qu’un mirage,

    Ta gloire est effacée il te reste l’image,

    D’un chroniqueur déchu avec le déshonneur,

    D’être montré du doigt par ton dernier lecteur.

     

    Fallait-il t’attacher à la mythologie,

    D’un vieux roi obstiné faire l’apologie,

    Prendre tes compagnons pour de vulgaires sots,

    Penser qu’ils sont encor à manger des p’tits pots.

     

    Ton orgueil insensé t’envoie aux oubliettes,

    Ton seul trône sera celui de tes toilettes,

    Tu pourras ruminer sachant pertinemment,

    Que c’est le résultat de ton comportement.

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :