• Heureux le loup

    Heureux le loup

     

    Heureux le loup repu, allongeant sa bedaine,

    Dans un lit de genêts, au bord de la fontaine ;

    Il compte les moutons qu’il a déjà mangés,

    Et les pauvres agneaux promptement égorgés.

     

    Il songe à l’avenir, sa pensée est légère,

    Pour un prochain diner, il veut une bergère,

    La fille du hameau au corps appétissant,

    Un repas de gala, menu réjouissant.

     

    Il va se régaler, il salive d’avance,

    La belle a des attraits, excellente pitance,

    Et il se voit déjà du soir jusqu’au matin,

    Jouir de ce bonheur d’un sublime festin.

     

    Mais pendant que le loup rêve à faire ripaille,

    Arrive le fermier qui soudain le mitraille,

    Adieu tendres agneaux, délicieux moutons,

    Fin de cet animal aux appétits gloutons.

     

    On peut toujours rêver mais soyons raisonnables,

    En voulant tout manger et à toutes les tables,

    On risque de mourir d’un empoisonnement,

    D’une crise de foie ou d’un étouffement.

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :