• La grue et le maquereau

    La Grue et le Maquereau

     

    Pattes dans l’eau, la grue pêchait,

    C’était bien naturel en somme,

    Menu fretin elle attrapait,

    Pitance dédaignée par l’homme.

     

    -Tu vaux mieux que cela ma belle !

    Surpris, l’oiseau se retournait,

    A la quête d’une sabelle,

    Un maquereau se promenait.

     

    -Que me veux-tu poisson zébré,

    Je suis roi de mon existence,

    File chez toi vil scombridé,

    Je me moque de ta sentence.

     

    -Doucement bel oiseau cendré,

    Ce que j’en dis c’est pour t’aider,

    J’voulais simplement t’indiquer,

    Que le meilleur est à côté.

     

    D’un coup d’aile, l’autre  nageant,

    Dans un lagon ils se trouvèrent,

    Avec des coraux rougeoyants,

    De  jolies étoiles de mer.

     

    Tu vois ces mets délicieux,

    Avec ton bec tu peux les prendre,

    Pour moi c’est  trop dispendieux,

    Tu me laisseras  les plus tendres.

     

    Dans les rets la grue est tombée,

    Pattes coincées dans le corail,

    Elle ne peut plus s’envoler,

    Condamnée  sa vie au travail.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :